Le poisson lion

Rascasse volante

Le poisson lion (pterois volitans/miles) est une espèce invasive dans la Caraïbe, elle provient de la région Indo-Pacifique. Cette espèce a été introduite accidentellement en Floride dans les années 90 et s’est vite propagée dans la Caraïbe.

Ce poisson, doté d’épines venimeuses se reconnaît à ses rayures marrons, rouges et blanches verticales et à ses nageoires pectorales en forme d’éventail.

La reproduction du poisson lion, aussi appelé rascasse volante peut être rapide. En effet, la femelle peut pondre des dizaines de milliers d’oeufs tous les quatre jours tout au long de l’année. Les larves se développent ensuit à la surface pendant 25 à 40 jours, temps durant lequel les courants les dispersent.

Ce poisson est peu craintif, il a d’ailleurs tendance à ne pas bouger lorsqu’il est approché par un plongeur ou un apnéiste.

On peut le voir en surface mais aussi à 300 mètres de profondeur, quels que soit les habitats : mangroves, herbiers, récifs…).

Il s’agit d’un carnivore qui se nourrit surtout de poissons et parfois de petits crustacés. Son riche appétit et le fait qu’il soit peu difficile dans son alimentation, mais aussi l’absence de prédateurs pour lui en Caraïbe font de lui une espèce invasive dangereuse.

Les poissons lions représentent une menace pour les stocks de poissons locaux, ce qui peut ensuite nuire aux écosystèmes en favorisant la prolifération des algues lorsque les herbivores disparaissent. Entraînant donc une dégradation des coraux, mais surtout une atteinte aux activités économiques associées comme la pêche, la plongée, etc.

La Guadeloupe est touchée par cette invasion depuis 2010. Différentes méthodes de lutte ont été mises en place, comme la chasse du poisson lion par les plongeurs et les apnéistes, pour une consommation locale, mais aussi leur étude afin de connaître leur comportement et de les répertorier